On dit souvent qu'une maman fait des enfants mais elle ne construit pas leur sentiment.

En cela Facebook est un lien d'attache multiculturel et intergénérationnel qui permet la connection entre les êtres humains de part le monde. Nous pouvons échanger sans compromis si nous respectons certaines conditions suggérées lors de notre inscription. Chacun, quelque soit son origine, sa position géographique, consultant avec ses propres MOTS peut trouver remède pour guérir ses MAUX. Toutefois, il peut aussi améliorer ses attentes en partageant son mal-être, son bien-être ou ses connaissances. On repère le caractère, l'évolution de chaque utilisateur à travers ses posts. Les fonctions commentaire et J'aime permetttent de déterminer la croyance, l'humeur ou l'état d'esprit de l'internaute. Certains profitent aussi du réseau pour rentrer en contact avec d'autres parfois pour discuter sainement ou régler des conflits. Alors que des vidéos malsaines, des photos peuvent être des calomnies.

L'insouciance personnelle peut détruire une vie.

Finalement, on finit par dire que facebook est dangereux. Mais qui provoque le préjudice?

Mères Antillo-Guyanaises, Africaines, de l'océan indien et de toute partie du monde, sommes-nous le reflet positif ou négatif pour nos enfants à travers notre manière d'utiliser les réseaux sociaux?